• Instagram - White Circle
  • Facebook - White Circle

Les photographies sans appareil de Sandrine Elberg, également. Depuis l’obtention d’un atelier en 2013 et la construction d’une chambre noire, son travail s’est cristallisé autour de recherches photographiques très plastiques, ancrées dans une exploration d’images relevant d’un imaginaire cosmique et ayant recours à de fréquents jeux d’échelle. Se trouve-t-on dans le micro ou le macro ? Dans la matière, le cosmos ou un espace poétique ? Ses deux tirages de la série des Corps célestes sont réalisés sans appareil, uniquement à partir d’expériences menées en chambre noire sur des Polaroïds scannés – n’étant plus en vente et leur date de péremption passée, leur chimie n’en est que plus instable. Obtenues cachée, dans un processus artistique qui n’a rien à envier au rituel, ces images témoignent de la capacité à révéler la vie, un esprit au-delà du visible. D’une certaine manière, elles rappellent les prises de vue à exposition longue que réalisaient les médiums au XIXe siècle pour prouver l’existence des esprits.

Clément Thibault pour l'exposition "Rituels, images vivantes" à la Gallery H (2018)